J’aimais dessiner, peindre des modèles dans mon atelier de dessin jusqu’au jour où, ayant mis un point final à une longue psychanalyse, s’est imposé le désir d’un travail artistique plus personnel, hors des contraintes du figuratif, plus intérieur, plus solitaire, pour y retrouver ce que j’appelle ma « poétique», cette respiration, cette liberté intérieure, cet indicible, cet au-delà des mots et cependant traversé de mots. En me plongeant dans un monde de sensations, dans un monde où le regard se perd, s’englue, se cogne, traverse, s’apaise, jubile et rêve, j’ai le sentiment de parler de mon vécu, de mon ressenti, de ce qui fait mon humanité partagée.

Dans un premier temps, j'ai pratiqué la technique du monotype : traces d’encre déposées sur une plaque, travaillées puis imprimées. N’en sort qu’un seul tirage, rarement un deuxième qu’on appelle alors un « fantôme ». Au fil du temps je me suis intéressée au fait de la présence de l’empreinte, présence que j’ai cherché à systématiser : je fabrique, je trouve, je découvre, je collectionne, j’additionne, j’oppose, je superpose, je joue, je me laisse surprendre… En m'initiant aux techniques de gravure, je suis allée à la découverte d'autres chemins: je joue avec les empreintes gravées, je les démultiplie, je les casse, je les sur-imprime, je les laisse résonner avec les traces d'encres librement déposées... Ces empreintes à partir de quoi se construit de façon singulière l’œuvre comme il en va de la vie.

Elles en font la trame des monotypes et ont valeur de métaphores de notre humanité toute singulière: traces, souvenirs, expériences, fantasmes, rencontres, absences, ratages, cicatrices…

Quelques poèmes ou textes accompagnent la maturation de mon travail, m’incitant à lâcher prise, à rêver, à associer librement, à accueillir les surprises: L’intériorité abordée par la liberté des mots et la force des images pour tenter de laisser résonner l’insaisissable, l’innommable…

Du monotype je suis passée à la gravure, eau-forte et aquatinte, ainsi qu'à une technique mixte associant essentiellement eau-forte et monotype. La gravure suppose une certaine familiarité avec ses dimensions techniques pour pouvoir commencer à jouer avec.

27/09-15/12 2016 Expo virtuelle \ Christine Coblentz \ Colette Aussedat \ Gérard Guerre \ Jean-Daniel Laumonier Manoll \ Jérémie Lenoir \ Julie Gauthron \ Martine Ménard-Rozé \ Michel Lebois
Parcours
• Démarche
• Regard

Monotypes et gravures
• Espaces
• Impressions
• Fractures
• Eruptions
• Variations
• Paysages
• Arborescence
• Silhouettes
• Filigranes
• Transparences
• Univers minéral
• Dialogues
• Instantanés
• Entrelacs
• Labyrinthes
• Ecritures
• Chemins de la déportation-1915
• Chimères
• Au gré de ...
• Nuances

Contact
Colette Aussedat
ca@imagina-c-tion.com
fixe +32(0)2.538.65.76
mobile +32(0)4.73.73.90.67

copyright ©